J’ai testé Le Bistro de la Ferme Sainte Geneviève

Ah Nancy… Je ne me lasserai jamais de m’y perdre quitte à m’éloigner un peu et vagabonder dans l’agglomération nancéienne !

Nous avons eu la chance d’avoir rencontré un jour un couple de voisins, nancéiens, qui connaissent leur ville comme leur poche et aiment aussi sortir un peu des sentiers battus. Ils nous ont fait découvrir des jolis coins autour de Nancy, des jolies adresses, dont un petit bar tout mignon dans mon quartier, qui pour le coup, fait vraiment bar de village, hyper agréable et loin de l’agitation du centre-ville, où on aime se retrouver en terrasse après une dure et chaude journée de travail, à piailler sur les commères du quartier jusqu’à pas d’heures.

Mais ici, je ne vais pas vous parler d’un bar mais d’un bien joli restaurant, leur restaurant préféré de tout Nancy, qu’ils nous ont fait découvrir il y a peu…

Prenez de la hauteur

Il faut parfois s’éloigner un peu, sortir du cadre trop connu du centre-ville pour connaitre de nouveaux endroits, de nouvelles tables, de nouvelles cuisines. Justement ! Les cuisines de la Ferme Sainte Geneviève ne sont pas évidentes à trouver… Il faut un tantinet connaitre le coin pour s’aventurer jusque là-bas (ou là-haut puisque nous sommes en Lorraine, n’est-ce pas)

Mais une fois arrivé sur les hauteurs de Dommartemont, on bénéficie d’un panorama exceptionnel sur Nancy. Avec ses vignes on se croirait presque dans un petit village sur les coteaux de St Emilion… Des airs de vacances tout en restant à Nancy.

Un grand portail vous appelle enfin… Au fond, l’Ermitage qui est dédié aux réceptions, mais à droite « Le Bistro », le restaurant bistronomique tout simplement de la Ferme Sainte Geneviève.

Un cadre verdoyant et calme vous attend pour un diner en terrasse, loin de l’agitation du centre.

Au menu de ce soir

Après un accueil charmant, nous décidons de nous installer en terrasse. En fait, que ce soit en hiver ou en été, le cadre se prête à toutes les saisons; la terrasse très agréable pour les beaux jours et pour les jours plus froids, l’intérieur est tout aussi cosy avec sa cheminée qui crépite !

Alors attention, si vous recherchez profusion de plats à n’en plus finir de choisir, ne venez pas ici ! Ici, pour ce menu du soir, le choix se fait entre trois entrées, trois plats, trois desserts, point. Le chef travaille ses produits à la demande, une garantie de fraîcheur indéniable. Car, rappelons-le, plus la carte est fournie, plus les plats proposés sont aux antipodes, plus vous aurez de chances de manger du surgelé, voire pire… du congelé !

Moi je suis devenue une adepte des petites cartes, toujours un régal dans des restaurants aux petites cartes !

Ce soir-là au menu (attention le menu change toutes les semaines ! L’occasion d’y retourner encore plus souvent…), nous avions le choix entre une marinade de saumon à l’aneth avec sa salade aux agrumes et son caviar de hareng, ou un « pastrami » maison (préparation de viande de boeuf, un peu comme un carpaccio mais en plus épais, grossièrement) accompagné de sa roquette et de sa mozzarelle en friture (ça sent bon l’Italie quoi), ou bien, une terrine de foie gras de canard avec son chutney de mirabelle et sa brioche toastée. Bon là clairement, moi j’étais déjà en train de nager dans ma salive… (ouh ! comment cette image est horrible).

Enfin, vous l’aurez compris, les entrées sont déjà plus qu’alléchantes. Et l’intitulé des plats à fait honneur à ce que nous avions dans l’assiette et en bouche. Pour moi, ce fut le Pastrami : excellent. Une viande tendre, qui fond dans la bouche, parfaitement marinée et la mozzarelle, en friture, un régal ! Seul bémol, j’aurais aimé plus de boules de mozzarelle :'(

Mon amie s’est laissée tenter par le saumon, une jolie assiette colorée aux couleurs estivales lui a été servie. Le goût était, lui aussi, à la hauteur de l’esthétique. Le saumon bien rose, pratiquement pas de rainures de graisses, et une jolie association avec les fruits acidulés.

Une entrée qui nous laisse entrevoir la suite du repas sous les meilleures hospices…

Le plat maintenant ! Le choix a du se faire entre :

  • une volaille fermière rôtie entière à l’estragon et ses cannellonis aux mousserons de prés
  • un mijoté de veau, sucs de cuisson réduits, ses ravioles de cèpes et son écume de comté
  • un filet de daurade royale, accompagné de sa mousseline de fèves au chorizo et son bouillon de barigoule (champignon)

Mon choix s’est porté sur le veau car clairement en fada de champignons, les ravioles de cèpes étaient incontournables pour moi ! Le veau était très bien cuit, tendre, très peu gras. Les morceaux présentés étaient de qualité. Les ravioles, excellentes. La pâte était incontestablement faîte maison, elle était très bien cuite, ferme à l’italienne, et la farce de cèpes à l’intérieur était divinement fondante en bouche. tout ce que l’on attend de très bonnes ravioles ! Alors l’écume de comté… un petit nuage de fromage en bouche, un délice qui rehausse la saveur du veau !

Mon ami, lui, s’est fait plaisir avec le poisson. Et s’il y a bien un restaurant où il va juste par plaisir de manger du très bon poisson, c’est bien ici. Le poisson est frais, le morceau est très beau. La cuisson semble être saisie, et le meilleur, avec la peau ! L’alliance du chorizo et du poisson me laissait un peu perplexe, et bien j’ai goûté… et j’ai adoré ! Le chorizo pimente légèrement le poisson sans prendre le dessus sur son goût ! Belle alliance et belle découverte !

Enfin, le moment que vous attendez tous… le DESSERT !

Le choix s’est fait entre un assortiment de sorbet, l’entremet du pâtissier aux griottes et chocolat blanc ou la pastilla d’abricot aux pistaches accompagnée de son sorbet aux épices. Pour Monsieur, ce sera l’assortiment de sorbet, pour moi l’entremet du pâtissier et pour mon amie, la pastilla d’abricots. Le 4e n’avait plus faim 🙂

Alors honnêtement, je ne suis pas hyper sucrée, mais là je vous avoue que j’ai été un peu déçue par le dessert, que je n’ai pas trouvé à la hauteur du reste du repas 🙁

L’assortiment de sorbet reste du sorbet mais je doute que tous les sorbets soient maison… L’entremet je n’ai pas trop adhéré, le sucre du chocolat blanc ne suffisait pas à couvrir l’acidité des cerises. Et la pastilla d’abricot était un peu sèche. Par rapport au reste du repas, il n’y a pas eu de « mmmmmh », dommage…

Côté tarif

Le menu du soir (seulement le weekend) est à 30€ avec entrée/plat/dessert. Comptez 24€ pour un combo entrée/plat ou plat/dessert. Et le plat seul est à 16€. Nous avions également pris du vin au verre au cours du repas, comptez aux environs de 5€ le verre.

Clairement, je trouve le rapport qualité/prix plus que correct. Certes, le restaurant est excentré ce qui peut justifier ses prix non exorbitants pour la qualité des prestations proposées mais tout de même, je trouve le prix très raisonnable pour ce que nous avions dans l’assiette !

Et encore mieux, le menu du midi, en semaine, est, pour le coup, hyper intéressant ! Vous avez un peu plus de choix sur la carte (entre 4 et 5 entrées/plats/desserts), et le menu complet (entrée/plat/dessert) ne vous revient qu’à 22€ ! Franchement c’est l’occasion de tester !

Le menu est mis à jour tous les lundis sur leur site internet, juste ici, de quoi vous faire saliver d’avance 😉

Informations pratiques

Restaurant La Ferme Sainte Geneviève, 2 chemin du pain de sucre, 54130 DOMMARTEMONT

Réservation vivement conseillée au 03 89 29 13 49

Attention, le restaurant n’est pas ouvert le soir en semaine (sauf pour évènement privé) mais il est ouvert du lundi au vendredi midi et le vendredi et samedi soir à partir de 19h30.

Site internetpage Facebookpage instagram

 

Partager cet article

A table, Dînez

2 Comments

  1. 1
  2. 2

Laisser un commentaire

Vote adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués par * sont requis *

Vous pouvez utiliser ce code HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Vous devriez aimer ça…