Dans l’objectif de … Charly

Petite révélation l’air de rien mais qui place ce qui va suivre dans un certain contexte…

L’aventure Madame Antoine a commencé sur Instagram. J’ai commencé par partager mes photos sur ce réseau social : mon quotidien, puis mes photos de Nancy, food, restaurants…

Aujourd’hui, je suis principalement active sur ce réseau et, c’est sur réseau que je passe la majorité de mon temps à regarder les photos de Nancy et de la Lorraine plus largement.

J’ai pu me rendre compte de la richesse photographique que l’on pouvait y trouver, concernant la Lorraine et particulièrement Nancy. Des profils aussi diversifiés que passionnés, des comptes amateurs ou de photographes professionnels; mais qui ont un point commun, leur amour pour Nancy !

Me passionnant depuis quelque temps pour la photo, j’ai voulu aller à la rencontre de ces photographes/instagrameurs. Entrer dans leurs univers, dévoiler leurs personnalités, pénétrer dans une certaine intimité, cerner leurs projets, leurs envies. Ces portraits vous seront présentés ici, en toute humilité. Chaque univers est unique, propre à son auteur, en accord avec une personnalité, un caractère, un attrait, un passé, présent et futur.

Avant de vous présenter le premier portrait, je tiens à remercier toutes les personnes qui ont bien voulu se prêter au jeu, qui ont bien voulu se dévoiler, qui m’ont accordé leur temps, qui m’ont laissé entrer dans leur univers. J’ai fait de très belles rencontres de nancéiens fascinés par leur ville, de vrais passionnés. Merci !

L’Atelier de Charly

Pour ce premier portrait, j’ai contacté Charly ! Charly dont je vous parlais déjà ici. Alors pourquoi l’avoir re-contacté ?

L’idée de dresser ces portraits, a germé dans mon esprit suite à une conversation avec lui justement. J’apprécie énormément son travail depuis que je l’ai rencontré il y a bientôt deux ans au Mouton Electrique. Il me pose toujours question, Charly dégage un certain mystère qui se transpose dans ses photos, je ressentais le besoin de comprendre, d’aller plus loin dans ma découverte; arriver à cerner l’homme et le photographe.

Entre nous, j’ai eu un « mal de chien » (pardonnez-moi l’expression) à rédiger cette article… Ne pas réussir à retranscrire une émotion, le souhait (ou le besoin) de conserver une certaine pudeur que ce soit de mon côté et, vis à vis de lui… L’article a donc été retravaillé maintes fois afin de coller au plus près de notre entretien. La complexité de la démarche telle que je l’ai souhaité, est d’entrer dans un périmètre plus intime de la personne. Se dévoiler est rarement chose facile surtout quand vous connaissez peu voire pas du tout la personne que vous avez en face de vous.

Charly, je le connais depuis presque deux ans maintenant mais toujours dans un contexte professionnel, rencontre sur des événements, pour le blog…

Notre rencontre qui précède cet article a été un tournant dans notre connaissance de l’autre.

Charly a 31 ans, nancéien d’adoption, expat’ comme moi. Il a quitté l’Aube pour Nancy mais non pas de gaieté de cœur… Ce premier contact avec Nancy a donc une saveur bien amère pour ce jeune homme de même pas 20 ans à l’époque.

Après avoir amorcé un cursus dans l’électrotechnique, il décide de se lancer dans la vie active. Il enchaîne les petits boulots pour finalement se relancer dans les études en préparant un diplôme en management.

Son diplôme en poche, Charly décide de s’orienter dans le commerce, ayant grandi auprès de parents eux-mêmes commerçants.

Mais chaque passion possède son élément déclencheur bon comme plus difficile…Au fur et à mesure de ses rencontres… il y a eu LA rencontre… Une histoire teintée d’amour et de désamour…

Crédits Charly Atelier Photographique

Dans chaque rupture, tout un chacun cherche son propre exutoire, celui qui lui permettra d’exprimer plus facilement ses émotions, ses sentiments, de surmonter cette douloureuse expérience, pour lui ce sera la photographie.

Crédits Charly Atelier Photographique

Charly a commencé par publier ses premiers clichés de Nancy sur son propre profil Facebook. Pour l’anecdote, son entourage n’a pas toujours été réceptif à ses premiers clichés, Charly décide donc d’arrêter de le « spammer » et créer sa propre page Facebook pour partager ses clichés et « qui m’aime » (enfin aime ce que je fais)  me suivent.

Un trait de caractère de Charly que l’on ne pourra pas lui enlever c’est son envie et son besoin de partager, de communiquer par l’image. Ce mot “communication” a un réel impact sur son quotidien, son “fil conducteur” et sans doute le maître mot de notre entretien, savoir communiquer avec l’autre, avoir une discussion qui va au fond des choses, ne pas rester en surface mais vraiment creuser les propos, les analyser, savoir susciter une émotion, un regard. La communication chez Charly passe énormément par le regard, un regard vaut parfois mille mots, et un regard dit parfois tout le contraire de ce que l’on peut exprimer oralement.

Crédits Charly Atelier Photographique

Lorsque Charly travaille sur des portraits, il exprime le besoin d’échanger suffisamment avec les gens afin de comprendre comment il les voit. Charly travaille de ce fait, beaucoup avec des proches. Car une “prise de connaissance” chez Charly c’est tel que je l’ai moi-même vécu, où je me suis retrouvée dans une situation “d’intervieweur interviewé”…

Un échange de regard, des questions posées, cela est assez déroutant, j’ai été moi-même déroutée car Charly a réussi à soulever certaines facettes de ma personnalité qui pourtant sont volontairement mises sous silence. Un échange dans ce qui l’illustre le mieux : être sincère, savoir se dévoiler, exprimer ce que l’on ressent et dans mon cas, pas par la parole (ça c’est quelque chose qui n’est pas mon fort) mais par la gestuelle ou le regard. Encore une fois, on appuie sur cette notion du regard !

Avec le recul, on constate forcément que le travail photographique n’en est que plus personnel, car il entre dans votre intimité quelque part et arrive à faire dégager une émotion, un regard expressif, une nuance de votre personnalité qu’il a voulu faire ressortir. L’importance d’un feeling entre lui et le sujet est indispensable/incontournable dans son travail !

Crédits Charly Atelier Photographique

Que ce soit du paysage ou du portrait, la sincérité de la démarche est fondamentale.

Si je peux me permettre de reprendre un de ses termes : Charly ressent le besoin de partager une “intimité photographique” avec ses sujets, l’inspiration doit se faire ressentir chez lui. Un modèle peut être tout ce qu’il y a de plus beau, mais ne pas créer cette petite étincelle chez lui, et le portrait n’en sera que moins bon…

Crédits Charly Atelier Photographique

Le cadre dans lequel on évolue, les rencontres que l’on fait, influencent irrémédiablement notre façon de faire, cela se transpose sur nos objectifs de vie, nos ambitions. La photo chez Charly fluctue en fonction de son état d’esprit du moment, de ses rencontres, de ses moments de vie, mélancoliques ou non.

Le travail du Noir & Blanc en est un exemple. Défaut comme qualité, on le prend comme on veut, mais chez lui c’est soit blanc soit noir, c’est comme ça, c’est en lui. Il n’aime pas faire dans la demi-mesure, ce qui en fait un être entier et d’une franchise à toute épreuve. Un de ses principes sur lequel il ne déroge pas, c’est la sincérité des actes, de la démarche, de la façon de penser.

Toutes les vérités sont-elles bonnes à dire ? Il vous dirait sans doute que oui. Vaut mieux souffrir sur l’instant que sur la durée en s’enfermant de plus en plus dans un mensonge ou un déni.

Crédits Charly Atelier Photographique

Sa force de caractère m’a beaucoup impressionné, sa capacité à se servir de ses émotions bonnes ou mauvaises comme une auto-thérapie; savoir se servir des mauvaises choses pour mieux apprécier ce qu’il y a de beau dans les choses positives, apprivoiser notre mélancolie pour apprendre à vivre avec, l’écouter au quotidien pour qu’elle soit moins violente. Pour Charly, le bon côté de la mélancolie c’est la photo c’est ce qui lui permet de mieux anticiper le côté angoissant de sa propre mélancolie.

Crédits Charly Atelier Photographique

Certaines de ses photos posent d’ailleurs question. Et justement toute la sincérité est là car le fait de se poser des questions sur une photo ou une personne, amène une certaine sincérité par l’intérêt. On ne se pose pas de question sur quelque chose ou sur une personne qui ne nous intéresse pas. “D’ailleurs, les questions ne sont-elles pas plus sincères que les réponses ?” m’a-t’il posé…

Crédits Charly Atelier Photographique

Il m’a donné l’exemple le plus concret qui soit :  “quand tu es en face d’une personne que tu aimes, tu te demande forcément si elle en face, t’aime aussi” Est-ce que dans le fond, on souhaite vraiment connaître la réponse ? Une réponse qui peut être décevante ou bien hypocrite… Et en même temps, toi tu es dans une démarche sincère car tu ressens ce sentiment fort et en même temps angoissant…

Crédits Charly Atelier Photographique

Le Nancy de Charly

Rappelons-le, le rapport avec Nancy n’a pas été simple pour lui… Une arrivée par dépit et douloureuse, une rencontre puis une rupture; Charly a mis du temps à apprivoiser Nancy.

Crédits Charly Atelier Photographique

Pendant longtemps, il ne l’a pas aimé cette ville… Et même encore aujourd’hui, il garde son regard d’expatrié et évite d’entrer dans des standards photographiques pré-formatés. Il essaye de nous emmener dans des endroits plus méconnus de notre ville nancéienne.

Crédits Charly Atelier Photographique

Pour exemple : Charly affectionne particulièrement une ruelle située à quelques pas de chez lui, une ruelle bien crade mais une ruelle où il se passe de vraies choses, où les SDF côtoient l’obscurité et la saleté… Un côté de Nancy éloigné de ce que l’on souhaite montrer réellement. La photo n’est pas là pour montrer que ce qui est beau mais ce qui a une signification pour nous-mêmes ou qui crée une émotion, bonne ou mauvaise…

Crédits Charly Atelier Photographique

On perçoit à nouveau la démarche sincère du projet, cette ruelle, il l’aime car elle pose question, que vous le vouliez ou non, votre regard s’arrête.

Crédits Charly Atelier Photographique

Aujourd’hui, Charly a appris à vivre dans sa ville, son regard a évolué, il a grandi, il a mûri, forgé par ses différentes expériences, il prend plaisir à partager sa propre vision de Nancy.

Crédits Charly Atelier Photographique

Les trois facettes de Charly

Charly, atelier photographique :  le photographe professionnel qui se joue au quotidien du noir & blanc (retrouvez mon précédent article par ici)

Crédits Charly Atelier Photographique

Crédits Charly Atelier Photographique

Crédits Charly Atelier Photographique

Les Photocabines de Charly : immortalise vos événements, je vous en parlais par ici.

Daily Mood 365 Project : une photo personnelle par jour, pendant 1 an. Ce compte instagram renoue avec les fondements de ce réseau social, une photo prise le jour-même. C’est son exutoire au quotidien et j’aurais même envie d’ajouter que c’est le compte qui dévoile vraiment le personnage. Parce qu’il faut le dire, Charly est un personnage. Fascinant, mystérieux, à vous de voir mais il faut justement entrer dans une réelle démarche sincère et s’intéresser à son univers pour le comprendre…

Crédits Charly Atelier Photographique

Charly, je te remercie vivement pour avoir accepté de participer à ce projet, pour tes conseils, pour ces moments, pour ces discussions partagées…

4 Comments

  1. 1
  2. 2
  3. 4

Laisser un commentaire

Vote adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués par * sont requis *

Vous pouvez utiliser ce code HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>