Made in Normandie : Domfront la médiévale

Bien souvent, c’est lorsque l’on quitte sa région que l’on apprend réellement à la découvrir…

Je viens de me rendre compte d’une chose… Je vous parle souvent de ma Normandie, que ce soit ici sur ce blog, qu’en story sur le compte de Madame Antoine, ou forcément pour ceux qui me suivent aussi ici, sur mon compte instagram personnel.

Mais je ne vous ai jamais parlé de la ville que je rejoins à chacun de mes retours en terre natale ! Ce n’est pas la ville où je suis née, ni même celle où j’ai grandi, mais c’est celle où vivent désormais mes parents : Domfront (ou aujourd’hui communément appelée Domfront-en-Poiraie)

Lors d’un de mes retours récents, j’ai eu envie de vous la montrer en stories et suite à une petite visite guidée pour mon cher et tendre (qui ne connaissait pas non plus), l’envie m’est venue de vous en parler un peu plus longuement car c’est une jolie ville normande qui, à mon sens, mérite d’être connue; autant pour son architecture que pour son histoire bien normande !

Domfront, petite ville située en plein coeur de ce que l’on appelle le bocage ornais, et qui compte un peu plus de 4300 habitants. Située au sud du département de l’Orne, on situe sa fondation autour du Xe siècle par les seigneurs de Bellême, ducs de Normandie.

L’apparition dudit bourg est apparu suite à l’établissement d’un premier château construit par Guillaume Ier de Bellême sur l’éperon rocheux qui domine toute la vallée. Ce château est un des endroits emblématiques de la ville, et c’est réellement là que démarre son histoire avec un grand H.

Le célébrissime duc normand et roi d’Angleterre Guillaume le Conquérant, confisqua ce dit château autour de l’an 1052. D’autres personnages illustres s’y succéderont tels que Henri Ier Beauclerc, 3e fils de Guillaume, duc de Normandie et roi d’Angleterre tout comme son illustre père. De son règne fort et prospère, le château se verra agrandit, élevé et fortifié, comme en témoignent les vestiges du donjon que l’on peut observer aujourd’hui.

Le château verra également naître Aliénor, la fille d’Aliénor d’Aquitaine et d’Henri II, roi d’Angleterre. Aliénor « junior » n’est autre que la mère de Blanche de Castille, soit la grand-mère de notre bon vieux roi Saint-Louis.

Les fils d’Aliénor y passeront également quelques séjours; je cite Richard coeur de lion et son frère, beaucoup moins sympathique, Jean sans terre. Autant d’illustres personnages qui ont marqué notre histoire normande mais, et surtout, beaucoup plus largement, notre histoire médiévale et de France.

Pour en savoir plus sur l’histoire de la ville de Domfront, je vous invite à consulter le site de l’association pour la restauration du château de Domfront.

La ville de Domfront a une particularité. Elle se distingue en deux parties. Ce que l’on appelle la « ville haute » ou ville qui jouxte le château et qui se prolonge sur l’éperon rocheux; et la « ville basse », l’artère commerçante de la ville dont l’architecture de « reconstruction » évoque les empreintes historiques des bombardements de la Seconde Guerre. Comme son nom l’indique, cette partie de la ville est située en contrebas.

La « ville haute » a, elle, conservé une très forte empreinte de son passé médiéval. Son architecture en témoigne, ses maisons en colombages avec l’avancée du première étage typique du Moyen-âge, ses petites ruelles et cours intérieures, un ancien prieuré en plein coeur de la cité; tout ici vous transporte au XIIIe siècle. Et tout ici, vous notifie que vous êtes en territoire normand !

L’Office du Tourisme de Domfront a développé une appli très bien faîte pour accompagner le pèlerin, le touriste, le manant dans ses déambulations au coeur de la cité ! Si jamais vous passez par ici, n’hésitez pas à la télécharger, elle vous guidera dans de superbes balades mais surtout de belles découvertes d’endroits bien cachés 😉

Hormis la cité médiévale, une autre curiosité attire les curieux, notre étonnante église Saint-Julien. Entièrement faite de… béton armé ! Suite à un ouragan, le chanoine Dutertre, au vu des dégâts trop importants sur l’église précédente, prend la décision d’en reconstruire une nouvelle en 1924. Il fera appel à l’architecte Albert Guilbert pour ce chantier aussi pharaonique qu’ambitieux pour l’époque.

Son extérieur étonnant l’est d’autant plus quand vous pénétrez à l’intérieur… J’ai en mémoire la tête de mon compagnon lorsqu’il a franchi le seuil de l’église ! L’expression « bouche bée » s’est vérifiée. Il faut dire que moi aussi je l’ai été, bouche bée, en pénétrant à l’intérieur. De style néo-byzantin, ses lustres presque mauresques, ses mosaïques d’or et de couleurs qui s’illuminent lorsque le soleil redescend de son zénith, vous laisse pantois. Aucun autre édifice ne m’a laissé cette sensation de chaleur, et de paix…

Malheureusement, aucune de mes photos n’arrivent à retranscrire l’ambiance et ses vraies couleurs, quelle frustration pour moi ! Pas le choix, il faut aller voir 🙂

Notre église demande des travaux de restauration gigantesque en revanche… Elle est classée au titre des Monuments Historiques depuis 1993 et demande en conséquence, de lourds travaux. L’église a d’ailleurs été fermée au public durant sept longues années car certains aspects de son édifice montraient des signes de faiblesse. Aujourd’hui, ré-ouverte, nous pouvons encore la soutenir car tout n’est pas encore terminé !

Je me suis prise au plaisir de déambuler dans les rues, armée de mon appareil. Avec un regard neuf, comme si le fait d’avoir mon appareil en mains m’apportait des yeux supplémentaires pour observer ce que je n’ai jamais pris le temps de faire. Mon compagnon étant très amoureux lui aussi de sa Normandie et en particularité de son passé médiéval et conquérant, m’a donné envie d’ouvrir mon regard sur cette partie de l’Histoire de Normandie que je ne maitrise pas. Et de voir que la ville où ma famille vit est riche de cette Histoire !

D’ailleurs, pour ceux qui souhaiterait aller plus loin dans cette partie de l’Histoire Normande, je vous conseille un livre bien écrit et surtout simple et accessible à lire : L’identité normande au 21e siècle de G.Thirel, aux éditions amalthée

Et, une jolie découverte aussi , le Guide du Routard de la Normandie Médiévale, topissime ! Domfront fait d’ailleurs parti des 5 coups de coeur de la Normandie médiévale, aux côtés de celui qu’on ne présente plus : le Mont-Saint-Michel s’il vous plaît 🙂

En espérant que cette petite balade normande vous aura plu ! N’hésitez pas à me dire en commentaire si vous êtes normand, je serais ravie de voir passer des compatriotes par ici 😉 Et/ou si vous connaissiez déjà cette petite ville !

 

9 Comments

  1. 1

    Je ne suis pas tout à fait normande mais… mon père étant généalogiste, je sais que ma famille maternelle est originaire de Normandie, il y a… bien longtemps (jusqu’au XIXe). J’y ai fait un séjour sur les traces de mes ancêtres avec mes parents quand j’étais adolescente (Orne et Perche), et je suis tombée amoureuse… J’aimerais tellement la faire découvrir à mon chéri et à mes enfants !

  2. 2

    Magnifique présentation de notre belle ville de DOmfront. Les photos sont magnifiques et vous avez su dénicher les petites choses qu’on ne remarque pas forcément en parcourant les rues (enseignes de boutiques) et merci pour votre commentaire sur l’appli de l’OT
    Michel DUGUEY
    Pdt OT

    • 3

      Bonjour,
      Je vous remercie d’avoir pris le temps de laisser un commentaire ici ! Je vous félicite pour le dynamisme et les projets que vous mettez en oeuvre pour accroitre l’attractivité de notre cité !

  3. 4

    Je suis normand né à Domfront et mes parents vivent à Domfront. Et j’habite la haute chapelle commune associée à Domfront.
    Quelle jolie présentation et mise en valeur de cette magnifique ville médiévale !!!
    Merci beaucoup

  4. 6
  5. 7
  6. 8

    Je suis à Domfront depuis ma naissance et je suis moi même très attachée à ma petite cité médiévale qui chaque été ne cesse de m’émerveiller par ses vieilles pierres en grès et simplement l’âme de la cité qui emporte toutes personnes allant ci promener.
    Pour ce qui est de l’église St Julien je l’a connais très bien puisque que je m’occupe continuellement de son entretien et même avec cela je ne cesse de me dire chaques jours  » Mais qu’est-ce qu’elle est belle notre église « .
    Je vous remercie beaucoup d’avoir pris le temps de mettre en valeur notre belle cité médiévale auquelle je suis tombée amoureuse, de son calme, de son terroir et surtout de son âme.
    N’hésitez pas à revenir à Domfront pour les médiévale par exemple qui se déroule le premier weekend d’août et qui s’annonce formidable comme toujours !!!!!!!!

    • 9

      Merci pour votre commentaire ! Et bravo à vous pour votre engagement quotidien dans la préservation de notre patrimoine !
      Je connais très bien les Médiévales mais malheureusement je n’ai pas toujours l’opportunité de m’y rendre et c’est bien dommage car j’aime beaucoup cette période de festivités !

Laisser un commentaire

Vote adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués par * sont requis *

Vous pouvez utiliser ce code HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Vous devriez aimer ça…