Partir en Italie en voiture

Voyage Italie Madame Antoine

Tout ce que vous devez savoir si vous partez en Italie avec votre bolide.

Pour nos premières vraies et longues vacances, nous avons décidé de s’accorder une dizaine de jours en Italie. L’Italie est un pays qui m’a toujours attiré de part son histoire, sa situation géographique, sa gastronomie et sa culture notamment cinématographique que j’apprécie beaucoup avec la Cinecittà ou des réalisateurs comme Pasolini, Visconti ou encore Fellini.

Pourquoi nous embêter a y aller en voiture en se tapant 14h de route alors qu’en Avion tu mets 2h, me direz-vous ? On est des fous nous ! Non pour être sérieux, la voiture permet une plus grande liberté de mouvement, permet de bouger n’importe où n’importe quand et permet de ramener beaucoup plus de souvenirs comme des pâtes, de l’Apérol, des chaussures, tout ça tout ça. Tu n’es pas limité en poids et taille de bagages et ça c’est bien !

Mais attention, quelques petites choses qu’il faut savoir avant de se lancer sur les routes pour éviter les déconvenues et mauvaises surprises.

Route_italie_Madame-antoine

L’enfer des ZTL

Les « Zona a Traffico Limitato » ou comment faire genre que ton italien est excellent… Plus communément appelé « zones à trafic limité » (sans déconner), ces zones sont de véritables fléaux en Italie. Les italiens en perdent leur latin eux-mêmes.

Toutes les grandes villes italiennes sont pourvues de ces ZTL, Rome bien sûr, Milan, Pise, Gênes, Florence, Parme, Venise, toutes je vous dit. Les ZTL sont des secteurs, rues, quartiers, en général proche du centre-ville qui sont interdites à la circulation des véhicules des non-résidents.

Le système est très simple, très (trop) discret (signalisation limite crapuleuse je dirais mais ça c’est mon avis), un simple panneau vous signale une ZTL proche, et lorsque vous entrez dans la zone, une caméra située en hauteur, flash votre plaque d’immatriculation. Tout ceci est contrôlé par la Police italienne qui se charge de vérifier si la plaque est répertoriée ou non. Si ce n’est pas le cas, une jolie amende vous est envoyée directement chez vous.

ZTL-Pise-voyage-ItalieZTL-Italie-zona-traffico-limitato-voyage-madame-antoine

Et n’espérez pas passer à côté sous prétexte que vous êtes étranger. Même nous français recevons cette amende, cela peut être jusque 6 mois après, soit elle arrive chez vous soit c’est la Gendarmerie de votre ville qui se charge de vous passer un petit coup de fil pour vous annoncer qu’une contravention italienne vous attend à la brigade.

Comptez environ 135€ par flash… Oui ça picote et c’est pour cela que ces restrictions de circulation sont à prendre très au sérieux.

Un petit conseil : essayez de choper sur internet un plan des zones ZTL de la ville dans laquelle vous vous rendez (certains guides comme Lonely Planet ou Le Routard le propose), et vérifiez l’emplacement de votre hébergement (hôtel, Airbnb…). Si votre hôtel se trouve dans une ZTL, appelez-le en amont pour leur demander s’il peut signaler votre plaque et ainsi vous permettre de vous garer à proximité. Certains hôtels le font mais vaut mieux vous en assurer avant. Les italiens sont intransigeants 😉

Se garer

Les ZTL étant le seul point sérieux que nous avions regardé avant de partir, Monsieur a décidé pour sa tranquillité (et la mienne) de prévoir le stationnement en amont également. La voiture était bien la seule à avoir son hébergement de prévu d’ailleurs…

Le site Parclick est pour cela bien pratique et propose des tarifs raisonnables pour un séjour de quelques jours. Nous avons choisi cette solution dans un premier temps pour Rome, on voulait aussi un endroit couvert, sécurisé où ce sont uniquement les employés du parking qui se charge du stationnement des véhicules. Ainsi pas de mauvaises surprises, pas de rayures, pas de rétro qui pendouille, on voulait la tranquillité, on la dépose et on ne s’en occupe plus pendant une semaine.

Monsieur s’est chargé de la réservation d’une place dans un parking couvert, près de la gare de Rome et à seulement 5 min à pied de notre Airbnb (oui c’est mieux car l’inconvénient c’est que tu te trimbale tes valises, bah oui, le prix de la tranquillité matériel et financière). Sur le site Parclick, la réservation pour 4 jours et 4 nuits nous a coûté aux alentours de 50€, prix très raisonnable pour la capitale italienne.

Nous avons profité de ce système tout au long de notre voyage car toutes les grandes villes italiennes proposent ce service. Je vous déconseille de passer par les parkings des hôtels qui sont pour le coup, plus onéreux… Pour des durées plus courtes (quelques heures) ce n’est pas la peine de passer par ce site qui vous coûterait plus cher. Mais je vous conseille de préférer ces parkings couverts plutôt que d’essayer de chercher une place dans une petite rue car les tracés au sol ne sont pas toujours clairs, souvent effacés compte tenu de l’état des routes dont je vous parle un peu plus loin dans l’article d’ailleurs, on ne sait pas toujours si c’est payant ou non, s’il faut mettre le disque (sous réserve d’avoir un disque européen, les seuls acceptés désormais…), et de prendre le risque d’entrer dans une ZTL…

Le plus simple : repérer son parking en amont, repérer les ZTL autour pour être sûr et, si votre italien vous le permet, appeler le parking directement pour réserver une place.

Les italiens au volant

La légende voudrait que les italiens soient de véritables chauffards au volant, alors mythe ou réalité ?

D’un regard objectif de française débarquant pour la première fois en Italie et qui ne prétend pas elle-même, être une conductrice parfaite, les italiens sont un peu… cinglés quand même !

Je pense qu’ils sont champions en queue de poisson, en non-respect des limitations de vitesse, en nombre de conversations téléphoniques au volant, en refus de priorité, bref, là-bas c’est un peu le chacun pour soit qui prime, et le « si ça passe c’est bien, si ça tape, tant pis ».

Les italiens sont des gens pressés lorsqu’ils circulent, les manœuvres sont nerveuses et rapides. Mais là où la vigilance doit être multipliée par 1000 c’est vers les deux roues. Forcément qui dit Italie, dit Vespa; ça non plus ce n’est pas un mythe. Ils déboulent de partout, attention à vos angles morts. Le pire c’est qu’ils circulent absolument sans protection, pas de gants, en short, en jupe, en escarpins, en tongs, pas de veste, des casques bols qui ne protègent rien ou presque en cas de chute… bref, si eux ne sont pas forcément vigilants, à nous de l’être pour eux.

scooters_Italie-Madame-Antoine

Mêmes les infrastructures sont adaptées à la conduite des italiens. Un exemple qui m’a marqué, les barrières de péage, et particulièrement les files réservées aux télépass.

Quand en France, tu es limite obligé de t’arrêter à la barrière et d’agiter ton télépass à la con pour que celui-ci soit détecté, ceux des italiens est énorme et on comprend pourquoi ! Leur télépass doit être détecté bien en amont car les barrières se relèvent bien 10 secondes avant que la voiture ne passe et ce, à une allure d’environ 40-50 km/h ! Donc ne vous trompez pas de file, vous risqueriez d’être surpris et l’italien qui arrive derrière vous aussi à mon avis…

telepass-italie-autoroute-madame-antoine

Sur la route abandonnée…

Petit conseil avant de partir : vérifier l’état de vos pneus, la pression, ainsi que votre pneu de secours (si vous en avez un) ou votre kit de crevaison parce que les axes routiers et autoroutiers ne sont pas toujours en bon état.

On se plaint souvent en France (en même temps un français qui râle pas…) mais on devrait regarder plus souvent ce qui se passe chez nos voisins… Nos routes françaises à côté des routes italiennes sont dans un état proche du luxe !

Les autoroutes, et particulièrement l’Autostrada A1 autour de Rome, sont de véritables pièges pour vos pneus. Les nids de poules y sont juste immenses et dangereux. Ce sont presque des crevasses. La route est vraiment dans un état catastrophique. Et cela ne s’arrange pas vraiment dans Rome, d’autant plus que les routes sont très anciennes et pavés et qu’elles s’affaissent par endroit. Prudence donc si vous avez un châssis bas.

rues_Rome_Madame-Antoine

Les axes routiers secondaires ne sont pas en meilleur état, mieux vaut privilégier l’autoroute malgré tout. Certaines départementales ressemblent même davantage à des chemins poussiéreux qu’à des routes. Je voyais énormément de voitures blanches de poussière, et c’est lorsque j’ai vu les axes secondaires que j’ai compris 🙂

Les crevaisons y sont fréquentes, on y a échappé par chance mais d’autres n’ont pas eu notre veine… Par contre le point positif (si on peut dire) c’est qu’ils en sont conscients car vous avez tout ce qu’il faut pour bricoler votre voiture sur les aires d’autoroutes, les ponts de surélévation de véhicules sont même mis à votre disposition.

Autre avantage des autoroutes italiennes, vous ne risquez pas de vous endormir. En tout cas en ce qui concerne la côte Ouest, les régions sont toutes très vallonnées, vous enchaînez donc autoroutes de montagne et tunnels. Pas de longues lignes droites ennuyeuses en perspective.

Enfin, les limitations de vitesse sont les mêmes qu’en France : 50 en agglomération, 90 sur route, 110 et 130 sur autoroute. Alors par contre, les italiens sont un peu avare en panneau de signalement de vitesse sur les autoroutes. Bien des fois, on ne savait pas vraiment à quelle allure rouler (et ne vous fiez pas aux italiens pour ça sauf quand il pile, pilez aussi). L’Italie est assez fournie en radars également, d’énormes blocs gris, souvent signalés en amont par un panneau blanc avec un « polizia » dessus 🙂

route-italie-voyage-madame-antoineRoute_italie_Madame-antoine

Pause pipi

Les aires d’autoroutes italiennes sont toutes aussi bien équipées que nos aires françaises. Toutes aussi nombreuses également.

De par la chaleur étouffante, les parkings sont souvent surmontés d’auvents permettant le stationnement des voitures à l’ombre et on dit merci ! (Merci à la clim dans la voiture aussi, belle invention !)

La propreté des aires est très acceptable également, aucune crainte là-dessus.

Concernant les stations-services les écarts de prix sur autoroute ou en agglomération sont moins importants qu’en France, en revanche, globalement, les prix sont plus élevés en Italie. Comptez facilement 20 à 30 centimes de plus par litre qu’en France. Mais à ce prix-là vous avez encore des pompistes en Italie pour vous servir. Métier qui a, depuis belle lurette, disparu en France.

Bon à savoir

Enfin, pour passer un agréable voyage en voiture en Italie, pensez aux bouteilles d’eau car il fait vite soif avec la chaleur estivale, prévoyez le brumisateur cumulé à la clim c’est top (mais pas trop froid la clim quand même car l’écart de température est violent 😀 ), et surtout écoutez soit Radio Kiss Kiss ou M2O qui vous repasse avec bonheur des anciens tubes dance de nos chers années 90 !

Sur ce bon voyage et bonne route !

autoroute-italie-voayge-madame-antoine

 

10 Comments

  1. 1

    Merci pour ces précieux conseils qui me seront bien utiles si on tente l’aventure en Italie!!! Je n’étais pas au courant pour les ZTL, du coup je serai prudente. Hâte de connaître la suite de ton road trip

    • 2

      Oui peu de personnes le savent pour les ZTL, nous sommes tombés dessus par hasard nous aussi juste avant de partir… Je te souhaite vraiment de tester l’Italie, c’est vraiment un chouette pays 😉

  2. 3
  3. 4
  4. 5

    Bonjour, étant une italienne qui vit à Paris et qui a eu l’occasion de descendre plusieurs fois en voiture, ton article m’a fait sourire… tout est vrai et tout est etonnant aux yeux d’un étranger…. mon mari, qui est français, a toujours du mal à s’y faire.
    mais c’est ce coté aussi qui rend les italiens attachants!
    Bravo pour ton article!
    N’hesite pas à visiter mon blog et ma page FB! de temps en temps il y a des touches d’Italie!

    • 6

      Merci pour ce si gentil commentaire ! venant d’une italienne cela me fait d’autant plus plaisir 🙂 Et oui c’est ce qui fait le charme de l’Italie et des italiens, et je n’attends qu’une chose, de pouvoir y retourner !!

  5. 7

    Bonjour, je vis en Italie depuis 1998 et je trouve cet état des lieux très réaliste !
    Pour info pour les abonnés Telepass, un boitier électronique est situé sur le pare-brise du véhicule et on doit passer à 30 km/h. Il y a 2 signaux sonores un à l’entrée (reconnaissance du véhicule et ouverture de la barrière) du portail et un second une fois le péage passé.
    Une autre info, la couleurs des panneaux est exactement l’inverse d’en France ! Fond bleu pour les routes normales et fond vert pour les autoroutes.
    Sur beaucoup d’autoroutes pas de radars mais TUTOR un système de portiques
    qui mesurent la vitesse moyenne entre 2 points.
    Malgré l’indiscipline manifeste des conducteurs italiens, les accidents ne sont plus nombreux qu’en France de quoi se poser des questions sur la politique de contrôle très répressive qui a cours en France.
    Je connais bien les 3 dernières photos le Valsusa avec la Chiusa di San Michele, c’est par là que je passe quand je me rends en France !

  6. 8
  7. 9

    Merci pour ce blog très sympathique. Nous revenons d’Italie et nous nous retrouvons dans beaucoup de vos commentaires. Juste quand même un petit message sur Parclick dont la pub est faite. Nous avons aussi réservé 3 jours de parking (45€) en Italie sauf que le gardien du parking nous a refusé (plus de place). Et il a dit le contraire à Parclick. Résultat: 45€ de notre proche et pas de place pour notre voiture…donc Parclick bof quand même…

    • 10

      Je suis désolée de votre mauvaise expérience avec le site internet Parclick. C’est un site que nous avions utilisé dans trois des principales villes où nous nous étions arrêtés et nous n’avons eu aucun problème…
      Merci pour votre retour d’expérience, néanmoins j’aurais juste une précision sur le terme de « publicité », je préfère utiliser le terme de « recommandation » car aucun partenariat financier n’entre en ligne de compte ici 🙂
      Je le précise souvent car selon les « blogueurs » cela diverge; je ne suis pas rémunérée pour les articles que je rédige et je ne touche pas de com sur les liens.
      Les articles réalisés « en partenariat avec… » sont précisés en toute fin d’articles 🙂

Répondre à Emma Annuler la réponse

Vote adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués par * sont requis *

Vous pouvez utiliser ce code HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Vous devriez aimer ça…