Passage en brasseries lorraines : Maxéville

La Lorraine, on ne le sait pas toujours, est un pays de brasseurs. La région souffre quelque peu de la notoriété de ses voisins, des grands brasseurs alsaciens comme Kronenbourg ou La Licorne par exemple. Pourtant, en Lorraine aussi on peut trouver de très bonnes bières !

Ça brasse en Lorraine

En fins amateurs de bières, moi, Monsieur et deux amis, nous avons décidé de profiter des Journées Européennes du Patrimoine pour visiter deux anciennes brasseries lorraines. Ces journées sont pour moi l’occasion de visiter des lieux qui ne sont pas ouverts au public le reste de l’année, ce qui donne un petit côté exceptionnelle à la visite.

On évite aussi les grosses affluences dans certains lieux très prisés de Nancy comme la Mairie ou le Musée Lorrain. J’aspire au calme et surtout j’apprécie les visites guidées où tu n’es que 6 et où le guide prends le temps de te divulguer des anecdotes ou des détails qu’il ne pourrait pas faire s’il avait 50 personnes devant lui !

Bref, un petit tour du patrimoine lorrain qui se consomme avec modération !

Brasseries_maxéville

Les anciennes Brasseries de Maxéville

En vraie normande, touriste de surcroît, j’ai pu découvrir en Alsace et aujourd’hui en Lorraine, un patrimoine gustatif que je ne connaissais pas : l’art de brasser ! Ba oui, en Normandie c’est plutôt la pomme (ou la poire) que l’on pille, pas vraiment l’orge ou le houblon. Mais en matière d’alcool avec des bulles, on connait ! Il n’empêche, on apprécie pas mal la bière (pas pour se bourrer, qu’on soit d’accord là-dessus mais pour déguster). Oui, on aime déguster une bonne bière autour d’un plateau de charcuteries et fromages. Monsieur est même abonné à une box. Une box de bières oui, oui ! Moi, j’ai les produits de beauté et lui la bière, comme ça tout le monde est content, tout le monde à sa box ! Nous, épicuriens ? A peine, à peine…

D’ailleurs si cela vous intéresse de recevoir une fois par mois, une box contenant 6 bières différentes venant d’horizons lointains, je vous conseille d’aller faire un tour sur le site d’Une Petite Mousse (rien que le nom me vend du rêve).

Pour en revenir aux anciennes Brasseries de Maxéville, ces dernières datent de la deuxième moitié du XIXe siècle. Les grandes Brasseries de Maxéville ont été construites sur un coteau, aux portes de Nancy, surplombant la ville de Maxéville (et la surplombe encore).

Maxéville

Au début du XXe siècle, les Brasseries employaient 300 personnes, sur plus de 10 hectares, et possédaient l’ensemble des corps de métiers sur place : atelier de tonnellerie, chaudronnerie, menuiserie… Les brasseries écoulaient plus de 100 000 hectolitres de bière par an.

La bière de Maxéville était réputée dans le monde entier. Si les brasseries ont réussi à survivre à la Première Guerre Mondiale, la deuxième en revanche sera fatale. Les Brasseries fermeront leurs portes définitivement à la fin des années 40.

Brasseries_Maxéville

Brasseries_maxéville

Brasseries_maxéville

Brasseries_maxéville

Brasseries_maxéville

Brasseries_maxéville

Brasseries_Maxéville

Brasserie_Maxéville

Les vins de la Craffe

L’endroit sera repris par les Vins de la Craffe dans les années 50, à la recherche de locaux plus grand que ceux qu’ils occupaient près de la Porte de la Craffe. En plus des dizaines de foudres (tonneaux de bois de très grandes capacités), de grandes cuves en béton armées furent aménagées sous les anciennes brasseries. On peut retrouver leur caveau de dégustation dans le dédale de couloirs sombres sous terre, le personnage publicitaire emblématique des vins de la Craffe, Crafon, s’y trouve encore et veille toujours sur des caisses remplies encore de centaines de bouteilles. Par contre, gustativement parlant, vous pouvez oublier l’option de les goûter à moins que vous ayez un penchant pour le vinaigre cul sec !

Dans les années 90, les activités des Vins de la Craffe déclinèrent, les négociants les lâchant, la concurrence des grandes surfaces, sont autant de raisons qui les feront mettre la clé sous la porte en 1997.

cave_vin

Mise en fût

tonneau_vin_de_la_craffe

Cave_vin_craffe

Cave_vin_de_la_craffe

Vin_de_la_craffe

Aujourd’hui, le site appartient à la Mairie de Maxéville, certains bâtiments servent de locaux pour diverses associations. Le site n’est ouvert au public que lors des Journées Européennes du Patrimoine. Malgré cette occupation, le site ressemble à une friche industrielle dont on ne soupçonne pas le trésor qu’elle renferme encore et en particulier dans ses sous-sols…

Et ce n’est pas fini, une seconde brasserie est à découvrir par ici

Et vous, vous connaissiez cet endroit ?

Laisser un commentaire

Vote adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués par * sont requis *

Vous pouvez utiliser ce code HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Vous devriez aimer ça…